L’art de vendre du culinaire à la déco

Accueil > Tendance > Thé : les clients exigent la qualité

Thé : les clients exigent la qualité

mardi 16 novembre 2010, par Samia Ouledcheikh

L’offre en thés s’est étoffée et démocratisée ces dernières années. Les fournisseurs sont de plus en plus nombreux à jouer la carte du haut de gamme et du bio. Un développement que les fabricants de petit électroménager accompagnent également.

<produit1|right>Déguster en connaisseur n’est pas un phénomène réservé aux amateurs de vin ou de café.
Il concerne aussi le thé, un produit qui a ses rituels et ses addicts, parfois exigeants.
« La part de marché du thé de luxe a connu une croissance régulière, remarque François Bergé, directeur commercial du Palais des thés. Il existe un engouement pour le thé, et les gens découvrent que ce produit présente des écarts de qualité. » Jean-Loup Ravinet (Ravinet d’Arc) observe que « les clients achètent des produits de qualité qu’ils veulent consommer dans de bonnes conditions. Des produits de niche se développent, destinés aux amateurs éclairés ». Georges Pascoa, chef de produit Krups, signale l’apparition des bouilloires à températures réglables, des théières électriques... Nestlé tente sa chance en lançant Special T,
une machine à dosettes à thé. « Une tendance à la montée en gamme s’observe clairement, confirme Laurent Naslot, responsable marketing de Riviera & Bar. C’est intéressant car cela va faire parler des thés. »

Du thé pour le bien-être
<produit2|left>_ La demande s’oriente vers les thés verts, sans doute parce qu’ils sont réputés meilleurs pour la santé. Yann Marois, directeur marketing et communication de Kusmi Tea observe deux phénomènes : des clients déçus de la grande distribution qui se tournent vers des thés premium ; des personnes qui ne sont pas expertes en thé, mais qui s’intéressent à leur bien-être.
« La progression des ventes bio serait de l’ordre de 15 à 20 % par an », selon les fournisseurs. Pour répondre à cette demande, Sylvain Orebi lance Løv Organic, la « petite sour de Kusmi Tea », avec 22 références conditionnées et 38 références en vrac. Avec l’ouverture de la première boutique Løv Organic, un nouvel acteur arrive sur un marché convoité. Sans dédier leurs boutiques au thé, de nombreuses enseignes s’intéressent à la vente de ce produit. « Il s’agit d’un moyen de créer un trafic régulier dans leur point de vente » analyse François Bergé (Palais des thés). Yann Marois (Kusmi Tea) insiste sur la nécessité de disposer d’une offre gourmet dans le point de vente et d’un savoir-faire en épicerie : « Le magasin doit présenter une offre cohérente, constituée d’autres produits que le thé. » Avec une sélection adaptée, cette boisson offre de belles perspectives qui devraient profiter au petit électroménager.
« C’est bien un marché en forte croissance », conclut Georges Pascoa (Krups), même s’il doute que le phénomène prenne autant d’ampleur que celui du café. Personne ne peut le savoir,
à moins de lire dans une boule à thé !

Prev Next

0 | 4 | 8 | 12 | 16 | 20 | 24 | 28 | 32 | ... | 112

Abonnez-vous !

  • Les réseaux de franchise à suivre

  • En partenariat avec Toute-la-franchise.com

fleche Toutes les enseignes