L’art de vendre du culinaire à la déco

Accueil > Tendance > Le chariot de marché roule des mécaniques

Le chariot de marché roule des mécaniques

mercredi 24 août 2011, par Samia Ouledcheikh

Longtemps jugé vieillot, le chariot de marché voit son image rajeunir. D’objet utilitaire pour la ménagère, il se mue en produit déco, et roule doucement vers les rayons déco/cadeau des boutiques.

Si, il n’y a encore pas si longtemps, peu de gens se baladaient avec un Caddie, jugé trop ringard, les mentalités ont évolué. Ou plutôt, les fabricants se sont multipliés et l’offre a changé. L’image de la poussette de marché s’est, du même coup, transformée. « Plus sympa, plus moderne, dans l’air du temps, pratique et écologique, la poussette de marché devient à la mode », se réjouit Philippe Wenlock, directeur d’Andersen France. Elle est aussi écologique, car « elle contribue à réduire l’utilisation des sacs plastiques », précise Frédéric Perigot, le designer et fondateur de la marque du même nom. Ainsi, la politique des enseignes de grande distribution à limiter l’usage des sacs plastiques en caisse a, indirectement, redonné du sens au chariot de marché. Pour répondre à cette demande, l’offre s’est élargie. Et si toutes les marques visent une clientèle à 90 % féminine, elles ne ciblent pas toutes la même tranche d’âge. Ainsi, Incidence ou Maron Bouillie séduisent davantage des femmes entre 25-58 ans, attirées par le côté décalé et drôle des produits. « Notre objectif est de vendre des produits originaux à un prix acceptable, mais pas de concurrencer les poussettes de marché très haut de gamme qui existent », déclare Cécilia Carlini, responsable des ventes de Derrière La Porte. Il faut dire que la fourchette de prix sur ce type de produits est large, allant de 15 à 130 euros. La qualité étant souvent en adéquation avec le prix ! C’est pourquoi les marques leaders du marché telles Rolser, Reisenthel, Andersen, Playmarket, Caddie… utilisent un argumentaire de vente basé sur la robustesse de leurs produits, qui intéressent plus les séniors, sensibles à la praticité et au confort. Du côté des distributeurs, la contrainte se porte sur le volume occupé, favorisant les grandes surfaces, qui peuvent exposer dix modèles, quand d’autres tournent avec trois. Plus l’offre est large, plus le point de vente peut déclencher des achats d’impulsion chez les consommatrices. Mais la poussette de marché n’étant pas un produit saisonnier, il n’y a pas de risque que le stock ne finisse par s’écouler.

0 | 4 | 8 | 12 | 16 | 20 | 24 | 28 | 32 | ... | 112

Abonnez-vous !

  • Les réseaux de franchise à suivre

  • En partenariat avec Toute-la-franchise.com

fleche Toutes les enseignes