L’art de vendre du culinaire à la déco

Accueil > Interview > Franck Millot, directeur commercial de Maison&Objet

Franck Millot, directeur commercial de Maison&Objet

vendredi 10 avril 2015, par Audrey Chaussalet

C’est officiel. Maison&Objet Paris reconfigure son offre dès la session de septembre prochain. Franck Millot, directeur commercial du salon, nous expose les changements et les objectifs qui en découlent.

Quels seront les changements apportés à Maison&Objet dès septembre ?

La réorganisation est large puis­qu’elle touche six halls sur huit. Les halls 1 et 4 formeront un ensemble homogène autour de la décoration, un mélange entre objets et mobilier. Hall 2, l’offre des spécialistes du linge de maison sera complétée par des maisons d’édition qui, en plus des accessoires de décoration et du mobilier, proposent une gamme étendue de linge de maison. Cela suit une évolution de la distribution, le textile étant de plus en plus vendu dans les magasins de décoration. Les halls 5 A et 6 accueilleront,
entre autres, les exposants du secteur “Cook+design”, répartis au milieu de marques plus diversifiées, à mi-chemin entre les accessoires de décoration et les arts de la table. Les objets pour la table et la cuisine sont aussi des achats cadeaux. Cela a donc du sens de rapprocher des marques comme Alessi et Koziol. Enfin, “Now ! design à vivre”, qui était situé hall 8, passe au hall 7, car ce secteur manquait d’espace. Et Maison&Objet Projets, en alternance avec Scènes d’intérieur en janvier, sont trans­posés hall 8.

Pourquoi avoir opéré à tous ces changements ?

La disposition des halls a longtemps répondu aux attentes de ses différents marchés. Sans connaître de changements durant plus de dix ans, ce qui est très long pour un salon professionnel de cette envergure. Les secteurs des objets de décoration, du linge de maison, des arts de la table et des ustensiles de cuisine ont connu des évolutions fortes ces dernières années. Cette mutation s’est considérablement accé­lérée et nous amène à modifier la confi­guration du salon pour l’adap­ter aux besoins du marché aujourd’hui et pour les éditions à venir. Le plan actuel était dans nos cartons depuis plusieurs sessions. Il ne subira plus de changements d’ici septembre, à l’exception peut-être des noms du hall 1 “Ethnic Chic”, qui n’est plus vraiment en adéquation avec l’offre, et du hall 2 “Textile”.

Quels seront les bénéfices pour les exposants de “Cook+design” ?

Le hall 5 A est un carrefour de circulation. Historiquement le trafic y est dense. Tant en nombre de visiteurs, qu’en diversité de profils. Aux acheteurs de la distribution du monde entier, se mêlent des prescripteurs issus de l’hôtellerie/restauration, des décorateurs et architectes d’intérieur, des propriétaires de maisons d’hôtes… Autant de contacts potentiels que les exposants du hall 3 ne touchaient pas ou peu. Notre objectif est double : intensifier et régénérer le visitorat de “Cook+design”. Sans oublier que ses fabricants sont tournés vers l’international, réalisant pour la grande majorité d’entre eux plus de 50 % de leur chiffre d’affaires à l’export. Or, plus de la moitié de nos visiteurs, 51 % en janvier dernier, sont étrangers. Une proportion qui ne cesse d’augmenter, et qui traduit bien la vocation internationale de Maison&Objet Paris.

0 | 4 | 8 | 12 | 16 | 20 | 24 | 28 | 32 | ... | 44

Abonnez-vous !

  • Les réseaux de franchise à suivre

  • En partenariat avec Toute-la-franchise.com

fleche Toutes les enseignes