L’art de vendre du culinaire à la déco

Accueil > Actu > Arc International repris par le fonds américain PHP

Arc International repris par le fonds américain PHP

jeudi 8 janvier 2015, par Audrey Chaussalet

Le 24 décembre au matin, jour du réveillon de Noël, Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, est venu à Arques annoncer aux 5 690 salariés : « 90 % des emplois sont sauvés ».

Comme cela était pressenti, mais au terme d’un feuilleton à rebondissements, le fonds d’investissement américain PHP (Peaked Hills Partners) a pris le contrôle d’Arc International. Dans le cadre de cet accord, PHP s’engage à débourser 58 millions d’euros pour entrer dans le capital de l’entreprise, tandis que la famille Durand, propriétaire à 100 % du groupe depuis 1825, injecte 2 millions d’euros, ne conservant ainsi que 25 % du capital. Proportionnellement aux investissements, PHP devient donc actionnaire majoritaire, à hauteur de 75 %. D’autre part, PHP s’est engagé à investir 300 millions d’euros, à ne céder aucun actif et à ne mettre en place aucun nouveau plan social d’ici à 2018. D’ici là, la suppression de 550 emplois, dans des fonctions qui ne concernent pas la production, est annoncée. Une hémorragie moindre que prévu et partiellement compensée par la création de 150 postes en production. L’objectif étant d’améliorer les outils de production et leur automatisation. Indispensable face à la concurrence, notamment celle du verrier portugais, Pasabahçe. Et il y avait urgence. Affaibli par une dette de 450 millions d’euros, Arc International, qui détient différentes marques telles que Cristal d’Arques, Luminarc et Chef&Sommelier sur le marché grand public, était incapable de faire face à ses échéances et risquait un redressement judiciaire, voire la fermeture de l’usine française à court terme. Son chiffre d’affaires, qui atteignait 1,1 milliard d’euros en 2011, avait fondu à 901 millions d’euros en 2013. La clôture de l’exercice 2014 fixé à fin février devrait s’établir à environ 850 millions d’euros. Sans révéler combien, ni quand, l’État devrait également participer au financement des créances sociales du groupe. À l’avenir, la présence de Bpifrance, organisme français de financement et de développement des entreprises, est aussi envisagée. Quant à Patrick Puy, président d’Arc International depuis fin 2013, il devrait prochainement céder sa place à un manager issu de PHP.

0 | 4 | 8 | 12 | 16 | 20 | 24 | 28 | 32 | ... | 172

Abonnez-vous !

  • Les réseaux de franchise à suivre

  • En partenariat avec Toute-la-franchise.com

fleche Toutes les enseignes